À propos

La Troupe As, faisant partie de l’unité scoute d’Arlon créée en 1914, fait l’objet d’une longue histoire, aux débuts tumultueux.

En effet, en 1965, le mouvement éclaireur, suite à un nombre grandissant d’inscrits et à une différence d’âge trop grande au sein de la section (12 – 18 ans), décide de se séparer en 2 troupes.  La valeureuse Troupe Albert Schweitzer naît.  Mais pas seulement elle.  Sa soeur, la Troupe Charles de Foucauld, voit également le jour à ce moment.  Il est aussi décidé de réadapter les âges: les 12 – 14 ans feront partie des éclaireurs, tandis que les 15 – 17 ans seront dans la section des pionniers.  Jacques Lamury est alors CT de notre Troupe.

La Troupe As fait ses débuts avec 14 éclaireurs, répartis dans 3 patrouilles.

En 1967, suite à de nombreuses difficultés, on revient à l’ancien système avec toujours 2 troupes distinctes, mais avec une tranche d’âge modifiée: 12 – 16 ans.  C’est André Balon qui est CT à ce moment.

La Troupe suit alors son cours, enchaînant des camps chaque année, sur thème.  Vous pourrez trouver quelques anecdotes sur la page 100E ainsi que de nombreuses photos de camps au fil des années dans l’onglet gallerie –> Archives du menu.

La Troupe As a fêté son jubilé en 2015.

 

Albert Schweitzer

Albert Schweitzer

Albert Schweitzer

Né en Alsace en 1875 d’un père pasteur, Albert Schweitzer est très rapidement initié à la musique, et spécialement à l’orgue paroissial dès 9 ans.

En 1893, il débute conjointement des études de théologie luthérienne et de philosophie (études dans lesquelles il deviendra docteur par la suite) à Strasbourg, mais s’adonne toujours à l’orgue, à Paris.  A côté de cela, l’idée de se consacrer purement à l’humanitaire lui trotte déjà dans la tête, devenant un objectif pour ses 30 ans.

C’est alors qu’il débute des études de médecine en 1905, puis suivra un cursus sur la médecine tropicale.  Reçu docteur en médecine en 1913, il part pour Lambaréné (situé dans l’actuel Gabon), où il fonde, avec son épouse, un hôpital visant à accueillir « ses indigènes », qu’il soignera de 1913 à 1965.

Il reçoit alors des milliers de lépreux africains et inaugure en 1954 le Village Lumière, où 200 lépreux et leurs familles peuvent être accueillis.

Le Dr Schweitzer, Lambaréné

Le Dr Schweitzer, Lambaréné

Il reçoit le prix Nobel de la paix 1952.  Un grand nombre d’Alsaciens se reconnaissent alors en lui.

Albert Schweitzer s’éteint en 1965, à Lambaréné.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s